Atelier professionnel Radon & Qualité de l'Air Intérieur 


Approche-ÉcoHabitat
Espace associatif Quimper Cornouaille
1 allée Jean-rené Calloc'h
29000 Quimper
France
Tel : 06.60.69.19.50

Approche-éco-habitat

Radon
& Qualité de l'Air Intérieur

Atelier
professionnel

Le contexte

Pour les collectivités qui s’engagent dans des actions visant à l’amélioration de l’habitat et du cadre de vie sur leur territoire, la qualité de l’air intérieur constitue une préoccupation de santé publique majeure, puisque les personnes passent environ 80 % de leur temps dans des espaces clos.

Malgré l'intérêt qu'elles portent à ce sujet,  elles peuvent trouver de la complexité à répondre à un appel à projet ou à la mise en place d’une campagne de dépistage du radon sur leur territoire. L’Atelier Radon et Qualité de l’Air Intérieur de l’Association Approche-ÉcoHabitat se propose de les accompagner dans cette démarcher et de les aider à structurer cette action.



Lorient Agglomération : une opération exemplaire

Forte de 25 communes regroupant 210 000 habitants, Lorient Agglomération est la 3eme agglomération de la région Bretagne. Au regard du zonage réglementaire à potentiel radon et à l’image de la plupart des communes morbihannaises, toutes les communes de Lorient Agglomération (hormis Groix), sont classées en catégorie 3 (*), ce qui représente plus de 98% de la population du territoire.

Ayant bien identifié les spécificités de son territoire et la santé des habitants étant au cœur de son action, Lorient Agglomération s’est donc engagée dès 2018, dans une campagne de mesure de radon. Cette action a été menée par l'Espace Info Habitat (EIH) qui regroupe plusieurs services de l'agglomération dont l'Habitat, et 2 associations : l'Adil (Agence d'information sur le logement) et Aloen (l'Agence locale sur l'énergie et le climat).



(*) Les communes à potentiel radon de catégorie 3 sont celles qui, sur au moins une partie de leur superficie, présentent des formations géologiques dont les teneurs en uranium sont estimées plus élevées comparativement aux autres formations. Il faut cependant rappeler, que la potentielle présence de radon dans les sols ne préjuge en rien des concentrations dans les bâtiments, celle-ci dépendant de multiples autres facteurs (étanchéité à l’air de l’interface sol/bâtiment, taux de renouvellement de l’air, comportement des occupants, etc…)


Déroulement de l’opération

L’opération a été permise par le soutien financier de l’Agence Régionale de Santé de Bretagne (ARS Bretagne) et de la Direction Générale de la santé (DGS), et grâce à l’implication constante et active des différents acteurs participant au projet : élus de Lorient Agglomération et techniciens de l’Espace Info-Habitat. La présence d’Approche-ÉcoHabitat qui a déjà une certaine expérience du sujet, a consisté au départ, en un accompagnement méthodologique et l'animation d'ateliers radon et qualité de l'air intérieur, et plusieurs réunions d’information pour coordonner et planifier l’opération. En effet la maîtrise de la temporalité est nécessaire lors d’une campagne de dépistage, car le respect des périodes et des durées de mesure du radon, ainsi que les délais d’analyse des résultats, impliquent le déroulement de l’opération sur une période de 2 à 3 ans.



Les temps forts

L’opération a débutée au printemps 2018 par des réunions de coordination entre l’Espace Info-Habitat et l’Atelier Radon et Qualité de l’Air Intérieur d’Approche- ÉcoHabitat, qui a ensuite fourni un appui logistique en préparant 150 kits de mesure de radon (détecteurs fournis par la Direction Générale de la Santé- DGS).

La distribution des kits a commencé à l’automne 2018, soit au début de la période de mesure de radon qui s’étend du 1er octobre au 15 avril. Elle s’est faite sur la base du volontariat, avec la volonté de couvrir tout le territoire, les kits étant fournis gratuitement. Les services de Lorient Agglomération, dans le cadre de leur compétence habitat ont procédé à une distribution ciblée pour couvrir les différents territoires de l’Agglomération, certains élus s’impliquant également dans l’opération au niveau de leurs communes. De son côté Aloen qui informe et accompagne les usagers dans le cadre de la rénovation énergétique de leur logement a intégré la préoccupation radon en conseillant une mesure de dépistage de radon avant la réalisation des travaux. En effet, en cas de mesure de radon significative, les actions correctives sont toujours plus simples et moins coûteuses lorsqu’elles sont intégrées et prévues en amont des travaux d’amélioration énergétique. Il est important de préciser que les travaux visant à améliorer la qualité de l’air intérieur et à réduire la concentration de radon dans l’habitat ne sont pas contradictoires avec ceux visant à réduire la consommation énergétique.

A l’été 2019, une centaine de kits avaient été distribués et les premiers résultats ont pu être analysés. Dès lors, pour les dépistages présentant une valeur significative, un courrier proposant un diagnostic technique(*) a été adressé par Lorient Agglomération aux propriétaires concernés. Ces diagnostics réalisés par les diagnostiqueurs radon formés par l’Atelier Radon et Qualité de l’Air Intérieur de l’Association Approche-ÉcoHabitat, ont pu être proposés gratuitement, leur coût étant entièrement financés dans le cadre de l’appel à projet.

Un diagnostic consiste à réaliser des opérations d’investigations destinées à identifier les causes de la présence du radon et permet d'établir une description générique des actions correctives recommandées, ainsi que la méthodologie générale de choix et d’adaptation au bâtiment concerné. Il ne comporte pas d’offre de service.
L'objectif était de proposer à chaque propriétaire les solutions pérennes les plus efficaces et les mieux adaptées. Durant l’hiver 2019/2020, les derniers kits ont été distribués, permettant là aussi, de proposer gratuitement un diagnostic technique, en cas de mesure significative.


(*)Traitement du radon dans les immeubles bâtis – référentiel de diagnostic technique relatif à la présence de radon dans les immeubles bâtis – norme AFNOR NF X 46-040 du 1er février 2011.

Bilan

A l’automne 2020, soit environ 2ans ½ après le lancement de l’opération, les premiers enseignements ont pu être tirés.

Sur l’ensemble des mesures de dépistage effectuées, environ 70% se sont avérées inférieures au seuil de référence fixé à 300 Bq/m3. Dans ce cas, aucune action relative au radon n’est nécessaire. Pour autant, des conseils ont pu être donnés aux propriétaires par les différents services, pour une qualité de l’air intérieur satisfaisante (absence d’humidité intérieure, absence d'autres polluants gazeux, conformité du raccordement des appareils à combustion s’ils existent).

Pour les mesures de dépistage supérieures au seuil de référence de 300 Bq/m3, soit environ 30% des dépistages réalisés, un seul cas supérieur à 1000 Bq/m3 a été enregistré. Les diagnostics techniques réalisés ont alors permis de rassurer les propriétaires et de leur indiquer les actions correctives adaptées spécifiquement à leur bâtiment, celles-ci pouvant être réalisées lors de travaux d’amélioration de l’habitat projetés par ces derniers.

Globalement, il a donc été constaté que bien que toutes les communes de Lorient Agglomération (hormis Groix), soient classées en catégorie 3, la grande majorité des mesures de dépistage se sont révélées inférieures au seuil de référence. En effet, si la classification des communes par catégories est un outil précieux pour la gestion du risque radon, un classement en catégorie 3 n’est pas nécessairement synonyme d’une concentration élevée de radon dans les bâtiments. La présence de radon dans l’air intérieur dépend en effet d’une multitudes d’autres facteurs (typologie des bâtiments, taux de renouvellement d’air, équipements, comportement des occupants, etc…).

Aujourd’hui, la santé des habitants est au cœur de l’action de Lorient Agglomération. La commission de labellisation du Plan Régional Santé Environnement (PRSE3) a donné un avis favorable au tableau de bord Santé-Environnement de Lorient Agglomération sur son territoire comme « Action Santé-Environnement de Bretagne ».
L’habitat et le cadre de vie en sont des axes majeurs, incluant la qualité de l’air intérieur et le radon.